Objet archéo : L’ancienne pierre d’autel

Objet archéo :
l'ancienne pierre d'autel du PRIEURé de peillonnex

Un objet, une histoire...

La pierre d’autel est en calcaire noir fin, probablement du calcaire noir de Sixt (Source Danielle Decrouez). Elle mesure 95.5 cm de large et 180.5cm de long.

Elle garde des traces de l’invasion de 1589, lorsque les Bernois ont envahi la région et saccagé le Prieuré. Elle a été redécouverte lors de travaux en 1963 et depuis, elle est conservée dans la chapelle sud de l’église. Elle est recouverte d’un dizaine d’inscriptions « d’une graphie typique du 16ème siècle et faite à la pointe ». Ces graffitis recouvrent tout le pourtour de la pierre. La majorité sont les noms des profanateurs : Peter Blater, Gamaliel de Tavel, Joseph Sorer mais des blasons sont également visibles dont le plus évident est celui de l’ours de Berne, représenté deux fois. L’étoile de David apparait aussi ainsi que des inscriptions en latin « Quam satanas mis », évoquant peut-être une messe de satan.

Les guerres de religions

 Les guerres de religions du 16ème siècle ont laissé des traces dans toute la région dont l’une des moins connues se cachent au cœur du Prieuré de Peillonnex. Le 26/07/1789, l’armée bernoise arrive à Peillonnex, brûle le village et une partie du Prieuré : les bâtiments conventuels détruits et l’église profanée, les chanoines trouvent refuge chez les habitants du village. L’un des médaillons du retable illustre cet incendie et nous montre ainsi à quoi ressemblait le Prieuré au 16ème siècle.